La psychothérapie analytique
..............................................................................................................
Elle reste très proche du cadre analytique, puisque nous retrouvons la même neutralité du thérapeute quant à ce qui est verbalisé ou non par le patient (pas de conseils ni de jugements), le même encouragement du thérapeute à associer les idées qui viennent à l'esprit, l'interprétation de l'analyste quant au matériel psychique livré par le patient.
Une des différences réside dans le fait que le thérapeute est " vu " par le patient, puisqu'ils sont en face en face au cours de la séance. La perception visuelle du thérapeute par le patient, la communication extra-verbale  sont  entre autres des éléments de cette forme de thérapie.
Par ailleurs, le face-à-face permet une moindre intensité de régression vers l'infantile et une prise de conscience des racines inconscientes des conflits psychiques plus en surface qu'avec l'outil analytique. Il est possible qu'une psychothérapie ouvre la voie à l'analyse dans un temps second.



L'accompagnement thérapeutique
..............................................................................................................
La psychothérapie se concentre sur les conflits actuels et les rapports du patient avec la réalité externe laissant au second plan la référence au passé infantile, même si des liens peuvent être mis en lumière.
L'accompagnement thérapeutique peut se dérouler sur une période plus courte que celle de l'analyse, par exemple 6 mois, et avec une fréquence variable de deux à trois séances par mois. Ceci restant à déterminer pour chaque patient en fonction de ses possibilités et de son désir d'investissement. 
Nous attirons l'attention sur le fait qu'aujourd'hui, le retour à des méthodes pré-analytiques (l'hypnose par exemple), va dans le sens de la pression sociale croissante pour le maximum d'efficacité thérapeutique immédiate et objectivable, le but étant d'éliminer les symptômes gênants et de faire en sorte que l'individu soit adapté, sur-adapté à la réalité en prenant moins en compte son ressenti.
    
Le psychanalyste

Le psychanalyste est "formé à l'écoute silencieuse de ceux qui viennent en lui parlant retrouver leur ordre intérieur perturbé par des épreuves passées, dont ils cherchent en les réévoquant à décoder le sens perturbateur emprisonné, qui sont emprisonnés dans des processus de répétition qui entravent leur évolution humaine", Françoise Dolto.

Sa mission est de :
-    Reconnaître et entendre à sa juste valeur la souffrance de celui qui vient en parler,
-    Travailler sur ce que le patient sait déjà, 
-    Donner du sens à l'acte qui vient d'être rejoué sur le divan - interpréter à partir des associations d'idées du patient,
-    Pratiquer l'attention flottante pour écouter sur deux plans : ce qui est dit de manière manifeste et ce qui est non-dit, ce qui est latent, signifié par les associations d'idées.

Sa mission n'est pas de :
-     Juger, Conseiller, Suggérer,
-    Prendre position vis-à-vis des conflits psychiques que rencontre l'individu.

PSYCHANALYSE - ARLES